Assurance emprunteur pour profession libérale

Souscrire une assurance emprunteur pour un professionnel libéral ou un travailleur non salarié est fondamental, si vous souhaitez financer un projet par le biais d’un crédit. Cela permet de bénéficier d’une couverture élargie pendant toute la durée de l’emprunt, que ce soit pour l’acquisition d’un fonds de commerce, la création d’entreprise ou bien encore pour réaliser un investissement immobilier.

 

En cas d’aléa entraînant une baisse ou une interruption de l’activité professionnelle pour raison de santé, les échéances peuvent être prises en charge. Il suffit d’opter pour un contrat d’assurance emprunteur adapté aux professions libérales et offrant une couverture à la carte.

Sommaire

Peut-on facilement obtenir un crédit immobilier en tant que professionnel libéral ?

Les professions libérales rentrent dans la case des travailleurs non salariés (TNS), exerçant une profession règlementée ou pas, à leur propre compte.

En tant que travailleurs indépendants, ce profil peut être considéré comme étant plus risqué pour les banques et établissements de crédit, dans le cadre d’une demande de crédit.

Revient généralement lors de l’étude du dossier de crédit d’un emprunteur TNS, la question de la stabilité financière sur le long terme et par conséquent sa capacité à rembourser en intégralité l’emprunt.

Pour autant, il est tout à fait possible d’obtenir un crédit immobilier ou pour votre activité professionnelle, en tant que professionnel libéral. Il faut particulièrement soigner sa demande de prêt : démontrer que votre situation financière est stable et que votre activité est porteuse. Si vous empruntez avec un co-emprunteur en CDI, un apport intéressant ou des garanties financières solides, cela jouera d’autant plus en votre faveur.

Comment choisir son assurance emprunteur lorsque l’on travaille en libéral ?

Architecte, avocat, médecin, pharmacien, artisan… le chef d’entreprise libéral qui désire financer un projet grâce à un emprunt doit souscrire une assurance de crédit. Rien ne l’oblige à opter pour l’assurance proposée par la banque prêteuse, c’est-à-dire pour une assurance emprunteur groupe. Cette solution ne peut en aucun cas être imposée à l’emprunteur qui est libre d’opter pour la délégation d’assurance. Il peut opter pour un contrat individuel souscrit auprès d’une compagnie d’assurance sans lien avec la banque. Pour que l’établissement financier accepte cette solution, le contrat individuel doit proposer des garanties au moins équivalentes à celles du contrat groupe.

Le contrat individuel personnalisé est une solution parfaitement adaptée aux professionnels libéraux car il tient compte de son profil. Le coût de l’assurance de prêt pour les professions libérales et l’étendue de la couverture sont déterminés en fonction de l’âge du libéral, de son état de santé, mais aussi par exemple du capital emprunté. Le degré d’invalidité est pris en compte selon un barème spécifique à l’activité exercée, ce qui garantit à l’indépendant une sécurité optimale pendant toute la durée du prêt.

Quelles garanties d’assurance de prêt choisir quand on est indépendant ?

Il est recommandé de choisir avec discernement l’ensemble des garanties d’assurance de prêt quand on exerce une profession libérale. Afin d’être parfaitement couvert pendant toute la durée de l’emprunt, il faut prendre soin d’opter pour une assurance de prêt qui propose des garanties adaptées à son statut particulier de travailleur non salarié.

Elle doit couvrir des risques bien spécifiques. Ces garanties sont de quatre types, à savoir pour les garanties de base :

L’assurance des projets du chef d’entreprise doit être choisie en tenant compte de la réalité du métier exercé. Le contrat doit donc répondre à chaque spécificité afin de garantir la meilleure des couvertures. Pour être mieux protégé, l’emprunteur libéral a tout intérêt à se tourner vers une assurance de prêt sur-mesure capable de prendre les critères professionnels en compte.

Pourquoi comparer les assurances de crédit pour les professions libérales ?

Pour obtenir le meilleur taux d’assurance de prêt et une couverture optimale. Il est très important de faire jouer la concurrence en matière d’assurance emprunteur, car celle-ci peut représenter jusqu’à un tiers du coût global de l’opération. Il faut donc réaliser plusieurs devis auprès d’assureurs indépendants et comparer les contrats, en se basant sur les exigences et modalités fournies par la banque. Il est important d’accorder une attention particulière à certains éléments des offres présentées afin d’identifier la plus adaptée : garanties proposées, exclusion de garanties, quotité, délai de carence, franchise, taux de l’assurance…

Démarcher les compagnies d’assurance prend beaucoup de temps, un temps précieux que le chef d’entreprise préfère souvent consacrer à son métier. La meilleure solution est de recourir à un courtier en assurance tel que Ça assure, qui aura une solution à apporter, quelle que soit l’importance des projets du chef d’entreprise libéral.

La simulation de l’assurance prêt professionnel tient compte des critères souhaités, ce qui permet au chef d’entreprise libéral de bénéficier d’une couverture adaptée à son profil, à ses besoins, à son budget. Quelques minutes suffisent pour obtenir gratuitement plusieurs devis assurance de prêt, sans aucun engagement.

Peut-on résilier simplement son assurance emprunteur actuelle ?

Il est fréquent qu’un chef d’entreprise libéral opte pour l’assurance de crédit proposée par la banque qui lui accorde un emprunt. C’est une solution pratique lorsque l’on manque crucialement de temps. Mais c’est aussi une solution qui coûte cher. Sur un plan statistique, les propositions de contrat d’assurance de prêt individuelle pour chef d’entreprise libéral sont généralement plus avantageuses que celles de la banque prêteuse.

Avec la loi Lemoine, l’emprunteur peut désormais changer d’assurance de prêt, à tout moment en cours de remboursement. C’est ce qu’on appelle la RIA (résiliation à tout moment). Pour un professionnel en libéral, le gain peut s’élever à 60% du montant total de l’assurance, ce qui est loin d’être négligeable !

Le professionnel doit présenter à la banque prêteuse son nouveau contrat d’assurance prêt dont les garanties sont au moins égales à celle de l’assurance emprunteur groupe pour que la résiliation du contrat soit acceptée. Là encore, Ca assure peut s’occuper de toutes les formalités de résiliation auprès de l’organisme actuel.

Vous avez des questions ?
Ça assure est à votre écoute !